4 mars 2017 - Seul le prononcé fait foi

Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, en hommage aux sapeurs-pompiers de Paris, à Paris le 4 mars 2017.

Télécharger le .pdf

Madame la maire de Paris,
Monsieur le chef d'état-major de l'Armée de Terre,
Monsieur le préfet d'Ile-de-France,
Monsieur le préfet de Police,
Monsieur le général commandant de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris,
Officiers, sous-officiers et sapeurs,
La cérémonie qui nous réunit aujourd'hui est symbolique à plusieurs titres. D'abord parce qu'elle intervient à un moment particulier de votre histoire : c'est en effet le 1er mars 1967, il y a exactement 50 ans, que le Général DE GAULLE signait le décret créant la Brigade des Sapeurs-pompiers de Paris.
Ensuite, parce que cet anniversaire donne lieu à l'inscription d'une campagne sur votre drapeau.
Enfin, parce que sur ce drapeau est désormais agrafée la médaille de la Sécurité intérieure, échelon or, en reconnaissance du courage et de l'engagement des Sapeurs-Pompiers de Paris.
Nous sommes rassemblés ici sur le parvis de l'Hôtel de Ville de Paris, là où la République a été proclamée le 4 septembre 1870, là où elle a été restaurée le 25 août 1944, pour vous rendre hommage, à vous Sapeurs-Pompiers, qui vous dévouez chaque jour à la protection et à la sécurité des Parisiens et des Franciliens.
Vous êtes 8 500 soldats au sein de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris, 8 500 qui font face à l'urgence et que tous les habitants de Paris et de l'Ile-de-France admirent, parce qu'ils savent qu'ils peuvent toujours compter sur vous lorsque la nécessité l'exige.
Sur votre drapeau figure votre devise : « dévouement et discipline ».
Le dévouement, c'est le temps que vous consacrez aux autres, dans l'enchaînement de vos interventions. Le dévouement, c'est le sens du sacrifice, c'est l'abnégation dont vous faites preuve en toutes circonstances.
Les valeurs que vous portez ont été inscrites dans votre code d'honneur. J'en rappelle ici les premières phrases : « Je ne veux connaître ni ta philosophie, ni ta religion, ni ta tendance politique, peu m'importe que tu sois jeune ou vieux, riche ou pauvre, Français ou étranger. Si je me permets de te demander quelle est ta peine, ce n'est pas par indiscrétion, mais bien pour mieux t'aider. » Voilà le sens de votre dévouement.
La discipline, c'est votre force. Vous cultivez les valeurs militaires que sont le dépassement de soi, l'esprit de corps et la fraternité d'armes et ce sont les gages de l'efficacité de votre engagement opérationnel. Vous êtes des soldats aguerris, mobiles, disponibles, prêts à vous adapter à toutes les situations et à répondre à toutes les menaces.
C'est votre statut de militaires qui vous vaut d'être engagés en dehors de l'Ile-de-France, pour protéger des installations sensibles d'intérêt national, comme le Centre d'Essais des Landes à Biscarosse, ou le Centre Spatial Guyanais à Kourou.
C'est aussi parce que vous êtes des soldats que vous êtes partie intégrante de nos opérations extérieures. Vous avez été engagés pendant plus de 14 ans au Kosovo et en ce moment même, certains de vos camarades sont projetés au Liban et aussi dans d'autres opérations extérieures.
Je rendrai hommage le 23 mars prochain à tous les soldats, de toutes les armes, qui sont morts pour la France lors de ces opérations.
Dans l'exercice de vos missions quotidiennes, vous aussi, vous risquez votre vie : depuis 50 ans, 22 Sapeurs-Pompiers sont morts au feu. Deux sont encore tombés en 2015 : le sergent Aurélie SALEL, une jeune militaire de 25 ans et son binôme, le caporal-chef Florian DUMONT, tous deux mortellement atteints lors d'une intervention incendie à Livry-Gargan. Mes pensées vont à leurs familles, ainsi qu'aux sapeurs de la caserne de Bondy, durement touchés et à toute votre brigade qui s'est trouvée endeuillée.
Je pense également à tous vos camarades blessés au cours des plus récentes interventions et qui sont toujours en convalescence, ou qui demeurent marqués à vie. Je salue là encore leur sacrifice.
Pour tous les Parisiens, pour tous les Franciliens, vous êtes l'incarnation de la solidarité. Vous êtes appelés à porter assistance, à sauver des vies, à préserver des biens, face à des accidents, ceux de la circulation, les incendies, mais aussi le secours à personnes, les sinistres liés à des phénomènes climatiques que nous avons connus et notamment les crues de la Seine. A faire face à toutes les nécessités, pour une métropole de plusieurs millions d'habitants.
En 50 ans, les interventions de votre brigade ont été multipliées par 10, passant de 50 000 à près de 500 000 chaque année. La brigade est ainsi devenue le 3ème service d'incendie et de secours du monde, après ceux de Tokyo et de New York.
Vous êtes aussi des symboles, ceux de l'engagement. C'est ce qui explique votre rayonnement auprès de la jeunesse. Plus de 300 jeunes du service civique sont admis chaque année dans vos rangs et servent de manière intégrée dans les centres de secours. Il y a également le dispositif des Jeunes Sapeurs-pompiers, qui permet à des garçons et des filles âgés de 14 à 16 ans de se former au secourisme, chaque semaine pendant 2 ans.
Tous ces jeunes qui vous rejoignent, n'apprennent pas simplement des gestes qui sauvent la vie, n'apprennent pas simplement le métier du feu, ils découvrent parmi vous ce savoir-faire conjugué à un savoir-être, si précieux et que vous avez toujours voulu leur transmettre.
Vous devez également être capables -et vous en avez fait la preuve- de répondre à toutes les menaces : les risques technologiques, l'intervention dans les immeubles de grande hauteur, les secours dans les grands aéroports de la région parisienne £ ce qui vous pousse à innover en permanence : c'est ici à Paris qu'ont été imaginés et déployés de nombreux schémas d'intervention, qui ont été ensuite diffusés à l'ensemble du territoire.
Depuis plusieurs années, vous aviez anticipé la possibilité d'attaques terroristes sur plusieurs sites, pouvant faire de nombreuses victimes. Vous vous étiez entraînés, avec les autres services de secours et tout le système de santé francilien, pour être capables, le moment venu, d'apporter la réponse la plus rapide et la plus efficace.
C'est ce qui s'est produit, hélas, dans de terribles journées et dans les moments dramatiques que notre pays a traversés. Avec la maire de Paris, je vous ai toujours retrouvés présents, avec les forces de Sécurité intérieure, le SAMU, les hôpitaux, les associations de Sécurité civile, pour protéger les vivants, évacuer des blessés, assister toutes les personnes en détresse.
Pendant la nuit d'horreur du 13 novembre 2015, ce sont 430 Sapeurs-Pompiers militaires qui sont intervenus sur tous les lieux des attaques, sur les terrasses, à Saint-Denis, au Bataclan. C'est au nom de ces actions exceptionnelles, que le 18 septembre dernier, la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris a été citée à l'ordre de l'Armée par le ministre de la Défense. C'est la plus haute distinction qu'une unité militaire puisse recevoir à titre collectif.
En ajoutant cette médaille civile aux citations militaires prestigieuses qui forment votre héritage, j'ai ainsi voulu rappeler le caractère unique de votre brigade, formation militaire de l'Armée de Terre, placée pour emploi auprès du préfet de Police de Paris, au service de la capitale et de sa banlieue.
Mesdames, Messieurs, Paris est une ville d'exception, par l'importance de sa population, par la beauté de son patrimoine, par la diversité de ses sites, par son rayonnement international. La France est fière d'accueillir le monde à Paris, le monde qui vient toujours, fidèle à l'histoire de Paris, fidèle aussi à la culture qui se déploie à Paris. Le monde aime Paris £ nul ne pourra le décourager de venir et rien ne pourra arrêter cette volonté du monde d'être présent à Paris.
Mais cette attractivité est aussi pour nous tous une responsabilité. Nous devons accueillir ces visiteurs venant de loin, et d'autres venant de plus près, dans les meilleures conditions de sécurité et les prémunir face à tous les accidents, tous les risques, toutes les menaces. Telle est la volonté des pouvoirs publics. Tel est aussi notre devoir.
Vous avez cette mission, à la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris, de venir en soutien et d'assurer notre protection face à toutes les urgences. C'est votre honneur £ c'est notre fierté.
En tant que chef de l'Etat, chef des armées, c'est le message de reconnaissance que je suis venu vous délivrer ce matin, au nom de toute la Nation.
Vive la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris,
Vive Paris,
Vive la République,
Vive la France.

Voir tous les articles et dossiers