Publié le 22 février 2016

Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur la Polynésie française, à Tahiti Papeete le 22 février 2016.

Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur la Polynésie française, à Tahiti Papeete le 22 février 2016.

22 février 2016 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur la Polynésie française, à Tahiti Papeete le 22 février 2016. - PDF 123 Ko

Monsieur le maire de Papeete et votre conseil municipal,
Vous nous avez offert, à moi, à ma délégation mais aussi à toutes les autorités ici rassemblées de la Polynésie, un spectacle exceptionnel, unique. Vous avez sans doute pensé que je ne resterai que trop peu de temps pour visiter l'ensemble de la Polynésie £ alors vous vous êtes dit, Monsieur le maire : « On fait venir la Polynésie jusqu'à Papeete, ce qui permettra au Président de la République d'être engagé pour toute la Polynésie ! » Et de n'oublier aucune île, aucun territoire peuplé car vous êtes un archipel remarquable.
Remarquable par d'abord la surface que vous occupez. Je le répète souvent : la Polynésie, c'est l'équivalent de l'Europe. Ce n'est déjà pas facile de gérer l'Europe, alors gérer la Polynésie, Monsieur le président ! Mais c'est aussi la diversité que vous représentez et que ces groupes ont illustré : diversité des cultures, des langues, des histoires, des traditions, des peuplements. Et en même temps, nous sommes Français. C'est ce qui fait le miracle de la Nation française. Sans doute y a-t-il des explications dans notre histoire £ la France n'est pas sortie de son hexagone sans qu'il y ait eu des conséquences, parfois elles nous ont amenés à cette l'émancipation que les peuples souhaitaient et pour d'autres autrefois, il y a eu la volonté et c'était la vôtre, de rester dans la République française. Et vous nous avez offert le plus beau des cadeaux : d'être dans la République française.
Et nous et le Président de la République en premier, nous devons être parmi vous £ et ici, je suis pleinement en France, parmi les Français, émerveillé par ce que les Françaises et les Français sont capables de faire. Chaque fois que je me déplace, que ce soit dans un département de la métropole ou ici dans un territoire de l'outre-mer, c'est toujours le même émerveillement £ ce que l'on est capable de produire, notre culture, mais aussi notre artisanat, notre industrie et je ne voudrais pas que l'on puisse penser, même si vous avez fait un spectacle particulièrement éblouissant, que la Polynésie, ce n'est que des danses ! Non, la Polynésie, c'est aussi de l'innovation, de l'industrie, de l'agriculture - et nous allons avoir l'occasion de le démontrer avec le président FRITCH puisque nous allons aller visiter une exploitation de vanille - nous allons montrer que vous avez inventé ici les énergies renouvelables, vous avez été capables de produire des procédés qui sont maintenant copiés parmi les pays les plus développés du monde.
Et enfin, je n'oublie pas que c'est ici qu'a été préparée la COP 21, la conférence sur le climat et l'on peut en comprendre les raisons quand on sait les risques, les aléas climatiques, les catastrophes qui peuvent se produire. Encore il y a quelques jours aux Fidji, il était nécessaire que cela parte d'ici, du Pacifique, pour que l'on puisse se dire : « Il faut que le monde prenne des décisions ».
Alors ma présence ici, c'est aussi une reconnaissance, une gratitude pour tout ce que vous faites au nom de la France et au nom du monde et permettez-moi de dire à tous les groupes qui ont ici illustré la Polynésie combien je n'étais pas capable de réaliser ce qu'ils faisaient - ce n'est pas une affaire d'âge - mais combien je trouve que cela permettait, grâce à ce moment qui m'était réservé, de faire venir, j'espère, le plus de nos compatriotes ici en Polynésie et si c'est possible, que le monde entier vienne ici en Polynésie.
Merci à tous.

Voir tous les articles et dossiers