Publié le 23 décembre 2014

Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur Saint Pierre et Miquelon et sur la question climatique, à Miquelon-Langlade le 23 décembre 2014.

23 décembre 2014 - Seul le prononcé fait foi

Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur Saint Pierre et Miquelon et sur la question climatique, à Miquelon-Langlade le 23 décembre 2014.

Télécharger le .pdf

Monsieur le Maire,
Mesdames, Messieurs les Membres du Conseil municipal,
Je vous renouvelle tous mes remerciements pour l'accueil que vous m'avez réservé.
Dès que je suis arrivé sur l'aéroport de Miquelon, j'ai été accompagné et salué par la population. Si je suis là aujourd'hui avec la ministre et en présence des élus, des parlementaires, de la secrétaire d'État de Saint-Pierre-et-Miquelon qui assure une mission très importante pour la France, c'est pour vous dire que vous êtes un symbole : le symbole d'une population qui s'est accrochée, accrochée à un territoire, accrochée à un destin qui est celui de vivre ici.
Vivre ici, en Amérique du Nord, génération après génération, malgré toutes les difficultés, toutes les épreuves que vous avez pu rencontrer, que vous avez toutes surmontées. C'est pourquoi vous êtes un exemple, un exemple pour l'ensemble de la Nation qui peut également traverser des épreuves ça peut arriver en ce moment même et qui doit rester rassemblée et unie pour démontrer sa volonté. Volonté de réussir, volonté de surmonter toutes les aventures qui peuvent se produire, les pires les drames, les tragédies mais également les meilleures.
Je suis venu dire au maire, au conseil municipal que l'État sera à vos côtés pour un certain nombre de grands équipements que vous voulez lancer car il n'y a aucune raison de ne pas disposer ici, à Miquelon, de tous les investissements qui sont présents en métropole pour la gestion de l'eau, pour le traitement des déchets.
Vous voulez être pleinement ouverts à cette géographie qui est celle de votre environnement. Vous devez avoir des installations aéroport, port qui soient au niveau. Vous devez avoir des emplois. Pendant très longtemps, beaucoup d'emplois étaient liés à la mer et demain encore des emplois seront liés à la mer.
Je viendrai tout à l'heure, je reviendrai à Saint-Pierre pour faire un certain nombre d'annonces sur ce que peut être l'avenir de ce territoire et notamment son port ou ses ports parce que c'est un enjeu essentiel pour être pleinement inséré dans l'environnement que vous connaissez.
Je viens aussi pour identifier les problèmes économiques et sociaux. Il est nécessaire d'apporter du côté de la protection sociale tout ce que vous attendez avec notamment l'inauguration de l'hôpital de Saint-Pierre cet après-midi.
Mais je viens également évoquer la question climatique. Vous m'avez accueilli ce 23 décembre. Il faisait un temps radieux qui n'est pas forcément ce qu'on a l'habitude de vivre un 23 décembre. Il y a un réchauffement incontestable avec ce qu'il peut produire, c'est-à-dire l'élévation de la température, la montée des eaux de la mer et ses conséquences sur l'isthme.
Nous devons lutter et c'est ce que nous allons faire, pour la conférence sur le climat qui va se tenir à Paris. Je donnerai l'exemple de ce qui peut se produire ici, à Miquelon Langlade, si rien n'est fait pour empêcher le réchauffement climatique.
Rien ne peut se faire, quel que soit le soutien que vous pouvez obtenir de l'État, y compris avec ma présence, s'il n'y a pas une population volontaire. Vous êtes l'expression de cette population volontaire. Vous êtes fiers d'être Français et nous, nous sommes fiers de savoir qu'ici, en Amérique du Nord, Miquelon fait en sorte que la France puisse rayonner grâce à vous. Je voulais vous exprimer ici toute ma gratitude et toute ma reconnaissance.
Merci.

Voir tous les articles et dossiers