Publié le 6 décembre 2014

Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur la situation en Ukraine et les relations franco-russes, à Moscou le 6 décembre 2014.

Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur la situation en Ukraine et les relations franco-russes, à Moscou le 6 décembre 2014.

6 décembre 2014 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur la situation en Ukraine et les relations franco-russes, à Moscou le 6 décembre 2014. - PDF 93 Ko
LE PRESIDENT POUTINE Merci d'avoir trouvé le temps et d'avoir fait cette escale à Moscou avant votre retour à Paris, comme convenu en Australie. Merci d'avoir accepté de discuter pendant quelques minutes de ces problèmes que nous devons résoudre. Je suis très heureux de vous revoir, soyez le bienvenu.
LE PRESIDENT M. Le Président, je survolais Moscou. Je voulais donc m'arrêter un moment ici pour discuter avec vous de la crise ukrainienne, de ce qu'elle génère comme souffrances, d'abord pour le peuple ukrainien, mais aussi pour l'Europe et la Russie. Je pense que nous avons tout intérêt à pouvoir poursuivre les discussions que nous avions eues au G20.
Je sais qu'entre la Russie et la France, il y a la volonté nous l'avions montrée lors du 6 juin dernier de chercher des solutions et de les chercher ensemble. J'ai souhaité, avec Angela MERKEL, que nous puissions toujours avoir ce contact. Entre la France et la Russie, il y a l'histoire et il y a aussi la nécessité. Nous devons trouver des solutions, toujours trouver des solutions.
Je reviens du Kazakhstan. Il y a aussi de l'inquiétude, là-bas comme partout, par rapport à la situation qui existe. Je pense qu'il y a, à un moment, les occasions qu'il faut saisir. Nous en sommes arrivés là.
LE PRESIDENT POUTINE Monsieur le Président, c'est vous qui avez initié la rencontre en Normandie pour discuter de ces problèmes dont vous avez parlé. Ces problèmes sont bien difficiles, mais je crois que nos discussions ont des résultats positifs. Votre visite d'aujourd'hui, quoi qu'elle soit assez courte, est une vraie visite de travail. Elle va donner aussi des résultats et des avancées. On va avancer ensemble.
LE PRESIDENT Merci d'avoir d'ailleurs accepté de bousculer l'emploi du temps et de me recevoir, ici, même brièvement. Mais on prendra le temps ! Parce que j'ai écouté le discours que vous avez prononcé il y a quelques heures. Je pense que nous devons éviter qu'il y ait d'autres murs qui viennent nous séparer. A un moment, il faut aussi être capable de dépasser les obstacles et de trouver des solutions. Merci.

Sur le même thème

Voir tous les articles et dossiers