Le Président de la République a reçu Sa Majesté le Roi Hamad bin Isa AL KHALIFA pour un déjeuner de travail le 29 août 2022.

Alors que la France et Bahreïn célèbrent cette année le cinquantième anniversaire de leur relation bilatérale, le Président de la République et le Roi se sont félicités du partenariat bilatéral existant entre les deux pays. Ils ont marqué leur volonté de renforcer cette relation bilatérale dans l’ensemble de ses dimensions.

Le Président de la République a salué les progrès réalisés par Bahreïn dans la mise en œuvre de l’ambitieux programme de réforme et de modernisation « Vision 2030 ». Le Président de la République a souligné les nombreuses opportunités d’investissements dans l’économie française pour les fonds d’investissement bahreïniens.

Le Roi de Bahreïn et le Président de la République ont également salué la qualité de la coopération culturelle entre nos deux pays et se sont réjouis de l’ouverture, le 5 octobre prochain, de l’exposition « De Dilmun à Tylos – Voyage archéologique au Royaume de Bahreïn » au Louvre, qui sera l’occasion de mettre en valeur la richesse et l’originalité du patrimoine culturel de Bahreïn.

Le Roi de Bahreïn et le Président de la République ont abordé les questions internationales et régionales.

Le Président de la République a exprimé sa profonde préoccupation face à la guerre d’agression de la Russie en Ukraine, dont les conséquences, notamment en matière d’approvisionnements énergétiques et alimentaires, pesaient lourdement sur le monde comme sur le Moyen-Orient. Le Roi de Bahreïn a dit son souhait d’une solution pacifique à la crise. Ils sont convenus de travailler ensemble à préserver la sécurité énergétique de tous.  

Ils ont évoqué la situation au Proche Orient. Le Président de la République a marqué la continuité de l’engagement français au Moyen-Orient, notamment en faveur de la sécurité et de la stabilité dans le Golfe.

S’agissant de l'accord nucléaire de 2015, le Président de la République a réitéré sa conviction qu'une solution visant à revenir à sa pleine mise en œuvre était encore possible mais qu’elle devait pour cela intervenir dans les plus brefs délais.

Voir tous les articles et dossiers