Avril 2014

Adoption par le Conseil de sécurité de la résolution 2071

Je salue l'adoption à New York à l'unanimité par le Conseil de sécurité de la résolution 2071.

Le 26 septembre dernier à New York, j'avais appelé la communauté internationale à prendre ses responsabilités pour le Mali, pour le Sahel. Il y avait urgence à répondre à la demande des autorités maliennes, pour que ce pays recouvre ses institutions, son intégrité et sa souveraineté, pour que la région retrouve sa stabilité, pour que le monde assure sa sécurité en répondant avant qu'il ne soit trop tard à une nouvelle menace terroriste qui consolide ses positions, se nourrissant du chaos, de trafics en tout genre et de la passivité des nations.

Cette résolution a une double dimension, politique et militaire. L'une ne peut aller sans l'autre. Adoptée sous chapitre VII de la Charte des Nations unies, elle prépare un futur déploiement d'une force internationale au Mali, sous mandat de l'ONU. Elle appelle les groupes armés maliens, je pense en particulier aux Touaregs, à se dissocier du terrorisme et à choisir la voie de la réconciliation. Elle appelle aussi les autorités maliennes à s'engager dans la voie du dialogue. C'est toute la communauté internationale qui se tiendra aux côtés des Maliens dans cet effort.

Le Conseil de sécurité fixe un rendez-vous, dans quarante-cinq jours, pour examiner concrètement le déploiement de ce dispositif. Il appartient désormais aux Africains, à travers l'action de la CEDEAO et de l'Union africaine, de finaliser les termes de leur réponse à l'appel à l'aide du gouvernement malien.
 

Restez connecté