Adolphe THIERS (1871-1873)

Portrait officiel d'Adolphe Thiers
Président de la République française (1871-1873)
© La Documentation française

Adolphe Marie Joseph Louis Thiers est né à Marseille le 14 avril 1797.

Après des études au lycée de Marseille puis à Aix, où il obtient une licence en droit, il devient avocat.

Il gagne Paris en 1821 où il s'essaie au journalisme (il est notamment chroniqueur au " Constitutionnel "). Il rédige une " Histoire de la Révolution " en plusieurs volumes qui connaît un grand succès.

Janvier 1830

Il fonde avec deux associés le " National " , journal hostile au régime de Charles X , qui lancera une protestation contre les ordonnances de juillet 1830.

Thiers favorise l'accès au trône de Louis Philippe d'Orléans et devient conseiller d'Etat , secrétaire général du ministre des Finances.

Octobre 1830

Il est élu député des Bouches du Rhône, réélu jusqu'en 1848.

Il est sous-secrétaire d'Etat aux finances du 2 novembre 1830 au 13 mars 1831 , ministre de l'Intérieur (11 octobre 1832) puis ministre des Travaux publics et du Commerce (décembre 1832 - avril 1834).

20 juin 1833

Thiers est élu à l'Académie française.

Avril 1834

Il est à nouveau ministre de l'Intérieur et , à la suite de l'attentat de Fieschi, fait voter les " lois de septembre " restreignant la liberté de la presse (1835).

Il est président du conseil et ministre des Affaires étrangères en 1836 (22 février- 6 septembre) et en 1840 (1er mars). En désaccord avec Louis-Philippe au sujet de la politique orientale (affaire Méhémet Ali, pacha d'Egypte) , il démissionne le 29 octobre et passe dans l'opposition à Guizot.

De 1845 à 1862

Il fait paraître son " Histoire du Consulat et de l'Empire ".

Après la chute du régime de Louis-Philippe , il soutient la candidature à la présidence de la République de Louis-Napoléon Bonaparte, croyant pouvoir jouer de son influence. Battu dans sa circonscription des Bouches du Rhône en avril 1848 , il est élu au Havre à l'occasion d'élections complémentaires.

A la suite du coup d'Etat de décembre 1851 , il est contraint de s'exiler temporairement en Belgique puis en Angleterre.

En 1863

Il devient député de Paris.

Hostile à la guerre contre la Prusse en 1870 , il milite pour la paix.

Le 8 février 1871

Il est réélu député de Paris.

L'Assemblée nationale, réunie à Bordeaux, le nomme " chef du pouvoir exécutif " (17 février-31 août 1871). Il conclut la paix avec la Prusse au prix de la perte de l'Alsace-Lorraine et réprime sévèrement la révolte de la Commune (mai 1871).

Le 31 août 1871

Le chef du pouvoir exécutif prend le titre de président de la République. Le 2 septembre, Thiers crée par décret un vice-président du conseil des ministres.

Après les troubles des années 1870-1871 , il s'emploie à redresser le pays : il met fin à l'occupation allemande en finançant le paiement de l'indemnité par deux emprunts, augmente les impôts et réorganise le service militaire.

Mai 1873

Il quitte le pouvoir, renversé par une Assemblée à majorité monarchique, hostile à sa conception de la République conservatrice.

Il meurt le 3 septembre 1877 à Saint Germain en Laye.

Source : Service des archives et de l'information documentaire de la Présidence de la République

Bibliographie : Pierre Guiral, Adolphe Thiers, Fayard, 1986

Restez connecté

Les contenus disponibles importants