Publié le 1 janvier 2019

Faire de l'égalité femmes-hommes une grande cause mondiale

« Les femmes et les filles sont les premières touchées par la pauvreté, les conflits, les conséquences du réchauffement climatique, elles sont les premières victimes des violences sexistes et sexuelles qui les empêchent trop souvent de circuler librement, de travailler, de disposer de leur corps selon leur choix. Il est temps que notre monde cesse de faire des femmes des victimes et leur construise enfin la place qu'elles méritent, celle d'être aussi des leaders ! » 

Emmanuel Macron, Discours à l’Assemblée Générale des Nations Unies, le 25 septembre 2018.

Les 9 et 10 mai a eu lieu à Paris la réunion des ministres dédiée à l'égalité entre les femmes et les hommes. 

Retrouvez le dossier de presse présentant les objectifs de cette réunion.

4 Objectifs :

Promouvoir une diplomatie féministe

Lutter contre les violences sexistes et sexuelles

Garantir et soutenir l’accès à l’éducation des femmes

Œuvrer pour l’émancipation économique des femmes, notamment en Afrique.

Conduire une diplomatie française féministe

La conduite d'une diplomatie française féministe active et résolue est une priorité.

La France a annoncé que, d'ici 2022, 50 % de l'aide publique au développement devra être affectée à des mesures en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes. 

En 2019, la diplomatie féministe se déploiera principalement autour de 3 temps forts :

  • l’action française au sein de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies (CSW) ;
  • la présidence de la France au Conseil de l’Europe ;
  • la présidence de la France au G7.

Trois priorités pour la réunion des ministres dédiée à l’égalité femmes/hommes :

La lutte contre les violences sexistes et sexuelles avec 2 axes prioritaires :

  • la lutte contre l’excision et le mariage forcé ;
  • la lutte contre le cyber harcèlement par une interpellation mondiale des GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) et des réseaux sociaux. Au-delà de la loi et de la sanction, c’est un travail de pédagogie qu’il faut aussi mener.

L’éducation des femmes, avec deux priorités : 

  • lutter pour l’accès des filles à une éducation de qualité ;
  • favoriser la formation des femmes tout au long de la vie. 

L’émancipation économique des femmes, notamment en Afrique :  

  • oeuvrer pour l’empowerment des femmes, et particulièrement en Afrique et au Sahel, en les accompagnant dans le financement de leurs projets, de leurs entreprises. Un projet d’institut financier sera à l’étude pour suppléer les micro-crédits.

Retrouvez le communiqué de presse et la déclaration commune adoptée par les ministres du G7 chargés de l'égalité femmes-hommes.

Ces priorités seront poursuivies avec l’appui précieux du Conseil consultatif pour l’égalité femmes-hommes, créé sous présidence canadienne et renouvelé par le Président de la République.

Voir tous les articles et dossiers