Dans 41 pays, l’homme est reconnu dans la loi comme l’unique chef de famille. La loi exige de l’épouse obéissance à son mari ; 35% des femmes sont victimes dans leurs vies de violence physique ou sexuelle ; les femmes sont surreprésentées dans les emplois vulnérables et sont payées globalement 23% de moins que les hommes ; seuls 45% des pays ont atteint la parité dans l’enseignement secondaire. 

Parce que ces inégalités sont inacceptables, le Président de la République a décidé d’en faire une priorité de la présidence française du G7.

Renouvelant une initiative canadienne lancée en 2018, il a souhaité pour cela s’entourer de femmes et d’hommes du monde entier, déterminés à mettre leur expérience, leur expertise, leur détermination, au service de cette grande cause mondiale qu’est l’égalité entre les femmes et les hommes.

La première réunion de ce Conseil consultatif s’est tenue à l’Elysée le 19 février. Elle a permis d’identifier des pistes d’actions concrètes sur trois sujets prioritaires :

  • la lutte contre les violences et les discriminations ;
  • l’accès à l’éducation ;
  • l’autonomisation économique et l’entrepreneuriat féminin.

Le Président de la République a souhaité que tous les membres de ce Conseil consultatif, avec l’appui de la Secrétaire d’Etat Mme Marlène Schiappa et du secrétariat du Conseil, poursuivent leurs travaux en vue des prochaines échéances, et puissent proposer des solutions et outils concrets pour le renforcement de l’égalité entre les femmes et les hommes dans le monde. 

Un effort particulier portera sur l’amélioration des lois et des cadres normatifs des pays du G7, car aucune avancée ne peut être durable et effective si elle ne repose sur de solides fondamentaux législatifs.

Les membres du Conseil Consultatif du G7 

Découvrez tous nos dossiers