Publié le 11 juin 2019

Retour sur la réunion du G7 Social

G7 Social -  L’accord des membres du G7 pour réduire les inégalités sociales dans la mondialisation

La réunion des ministres du Travail du G7, présidée par Muriel Pénicaud, s’est déroulée les 6 et 7 juin 2019 à Paris. À cette occasion, les membres du G7 se sont engagés à agir ensemble pour réduire les inégalités sociales dans la mondialisation. Pour la première fois, cet accord s’est également accompagné d’une déclaration tripartite entre les membres du G7 et les partenaires sociaux internationaux.

Le Communiqué final adopté par les membres du G7 répond aux objectifs ambitieux fixés par la France et ses partenaires.

Communiqué du G7 Social

© Ministères sociaux / DICOM / William Alix / Sipa Press

Renforcer la coopération multilatérale pour réduire les inégalités sociales

À travers le Communiqué, les membres du G7 Social appellent à l’organisation d’un dialogue régulier et d’une coordination au niveau multilatéral, entre les organisations internationales compétentes afin de renforcer la cohérence de leurs politiques en vue d’intégrer davantage les normes internationales du travail dans leurs domaines d’action respectifs. L’enjeu est de promouvoir de nouvelles régulations sociales pour un avenir du travail durable et inclusif.

Soutenir l’accès universel à une protection sociale adaptée aux mutations du travail

Au sein des pays du G7, les membres se sont engagés à adapter leurs systèmes de protection sociale aux transformations du monde du travail et aux nouvelles formes d’emploi afin de garantir à chacun, quel que soit son statut professionnel, un niveau de protection adéquat
À l’échelle mondiale, la France et ses partenaires du G7 soutiendront par ailleurs des partenariats globaux entre les organisations internationales, les institutions financières, les partenaires sociaux, les agences de développement, et le secteur privé pour développer les systèmes de protection sociale partout dans le monde.

Les images de Retour sur la réunion du G7 Social

Préparer les individus aux transformations numériques

En l’espèce, les membres du G7 se sont accordés sur l’importance de garantir des conditions de travail décentes aux travailleurs des plateformes, quel que soit leur statut. Ils encourageront le partage des expériences nationales et la recherche de solutions internationales compatibles avec les principes et droits fondamentaux au travail.
Face aux transformations numériques, ils ont par ailleurs pris l’engagement de développer le partage d’expériences pour investir de manière conséquente dans les compétences et la formation tout au long de la vie, afin de permettre à la jeunesse et la population active de s’adapter aux exigences nouvelles et évolutives du marché du travail, en particulier dans le domaine du numérique.

Assurer l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Les membres du G7 s’engagent à poursuivre les efforts entrepris dans leurs pays et à promouvoir de nouvelles actions pour enfin combler les écarts de salaires entre les femmes et les hommes, permettre un meilleur équilibre envie vie privée et vie professionnelle, favoriser l’inclusion des femmes dans le marché du travail et mettre fin à la violence et au harcèlement dans le monde du travail.

« A travers nos engagements, nous avons aujourd’hui posé les jalons d’une coopération renforcée pour lutter contre les inégalités sociales dans la mondialisation […]. La mobilisation de l’ensemble des acteurs devra se poursuivre tout au long de l’année et au-delà, afin de construire un avenir du travail plus durable et inclusif  » Muriel Pénicaud, Ministre du Travail.

© Ministères sociaux / DICOM / William Alix / Sipa Press

L’adoption inédite d’une déclaration tripartite entre les membres du G7 et les partenaires sociaux internationaux

Pour la première fois lors d’un G7 ou d’un G20, une déclaration tripartite entre les membres du G7 et les organisations internationales des travailleurs et des employeurs a également été adoptée en faveur de la réduction des inégalités sociales.

«  Cette déclaration s’inscrit dans le prolongement des engagements pris par les membres du G7. Elle constitue un signal fort dans le contexte du Centenaire de l’Organisation internationale du Travail.
Muriel Pénicaud, ministre du Travail

Déclaration tripartite du G7 Social

© Ministères sociaux / DICOM / William Alix / Sipa Press

La mise en place d’outils au service du partage d’expertise en faveur de l’investissement dans les compétences et de l’égalité femmes-hommes 

Dans le cadre du G7 Social, les membres du G7 ont élaboré des recueils de recommandations dans deux domaines : 

  • l’investissement dans les compétences pour permettre aux individus de s’adapter au monde du travail en mutations ;
  • les mesures en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (en particulier pour assurer l’égalité salariale et lutter contre la violence et le harcèlement au travail).

Ces outils de travail recensent les mesures efficaces et bonnes pratiques des membres du G7 qui sont susceptibles d’être dupliquées. Ils ont vocation à permettre aux pays et aux organisations internationales de s’appuyer sur ces recommandations dans le cadre de la mise en œuvre de politiques volontaristes en la matière.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Les engagements issus du Communiqué seront présentés lors du Sommet des chefs d’État de Biarritz du 24 au 26 août. Ils seront également pris en compte à l’occasion d’autres évènements internationaux organisés en 2019 : 

  •  la Conférence internationale du Travail, prévue du 10 au 21 juin à Genève, dans le contexte du centenaire de l’OIT ;
  •  l’Assemblée Générale des Nations-Unies, le 18 septembre à New York ;
  •  la réunion des ministres du Travail du G20, prévue les 1 et 2 septembre 2019 au Japon.

Voir tous les articles et dossiers