Déclaration conjointe d'Emmanuel Macron et de la présidente de la confédération suisse Doris Leuthard

Écouter
Rubrique : International, développement et francophonie

Mesdames, Messieurs,

Je suis très heureux d’accueillir à Paris la présidente de la confédération suisse et je voulais vous remercier d’être avec nous aujourd'hui.

J’étais en Suisse, il y a quelques jours pour défendre la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024, cause importante qui ne nous avait pas permis à ce moment là de pouvoir échanger, ce que nous avons fait aujourd'hui.

Je me réjouis ici de la relation ancienne, étroite, extrêmement forte qui existe entre nos deux pays et ce lien bilatéral se traduit d’ailleurs aujourd'hui par l’intensité des relations économiques, culturelles, scientifiques, humaines que nous avons rappelées.

Pour nombre de nos concitoyens, la Suisse, c’est leur vie professionnelle, parfois leur vie intime et c’est une continuité complète avec la France. Chaque jour, 175.000 Français traversent la frontière et viennent travailler en Suisse. La France est aujourd'hui le troisième partenaire économique de la Suisse, avec des échanges qui atteignent 30 milliards d’euros.

Ma volonté, c’est de pouvoir intensifier ces relations et de nous appuyer sur les réussites de ces derniers mois. Je pense à l’accord qui a été trouvé pour l’aéroport de Bâle-Mulhouse, je pense aussi à ce qui a été fait durant ces dernières années autour du centre européen pour la recherche nucléaire, qui est un beau symbole de notre excellence partagée.

En matière fiscale, la relation a pu connaitre des difficultés, mais à mes yeux, elle repart aujourd'hui sur des bases constructives. Il y a eu l’accord pour l’aéroport, et le 12 juillet dernier, nos ministres des Finances ont acté la reprise de notre coopération administrative, ce dont nous nous félicitons, car nous l’avons l’un et l’autre souhaité en leur demandant d’y travailler et de parvenir à cet accord.

Durant les prochains mois, l’objectif est de poursuivre tous les échanges d’informations et de coopération en la matière, ce qui est la meilleure façon d’acter notre coopération et d’améliorer encore la nature de nos échanges.

Cet agenda commun bilatéral, c’est également un agenda européen, en matière de libre circulation des personnes. La coopération a repris pour trouver des solutions efficaces, bénéfiques à nos travailleurs et nos concitoyens de part et d’autre, dans le respect des principes fondamentaux de l’Union. Je n’oublie pas que la Suisse fait partie de l’espace Schengen et je voulais - je l’ai dit à Madame la Présidente - redire le rôle important que la Suisse a joué lors des dernières crises migratoires en participant activement au dispositif de relocalisation des réfugiés en prenant toutes ses responsabilités. Vous le savez, sur le sujet des réfugiés, mon souhait est que la France prenne la totalité de son rôle et puisse améliorer ses procédures et ses pratiques. Je dois ici souligner votre implication toute particulière.

Cet engagement conjoint n'est pas seulement européen, mais il s'inscrit aussi sur la scène internationale, en particulier en matière de lutte contre le terrorisme. Nous sommes l'un et l'autre impliqués, nous en avons reparlé, dans la lutte contre toutes les formes de financement du terrorisme et je me réjouis ici de la qualité de nos relations et des échanges d'informations qui nous unissent.

Nous continuerons à travailler ensemble parce que c'est une initiative indispensable qui a permis d'avoir des premiers résultats. Et je veux à cette occasion remercier la Suisse pour son engagement dans le combat que nous menons pour la sauvegarde du patrimoine dans les zones de conflits. C'est une initiative importante qui a été prise, parce que la lutte contre le terrorisme c'est aussi un enjeu culturel et civilisationnel. Nous avons vu ce qui s'est passé aussi bien au Mali qu'en Syrie en la matière. La Suisse devrait prochainement accueillir l'Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflits, que la France a promu. Je suis très heureux de cette coopération et je vous remercie pour votre implication en la matière.

Enfin, nous partageons la même volonté d'agir en matière de lutte contre le réchauffement climatique et pour la défense de l'accord de Paris. Je sais le rôle que la Suisse a joué dans la mise en place du Fonds vert pour le climat. Nous avons évoqué les nouvelles initiatives à prendre en termes de financements publics et privés dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. Je me réjouis de vous associer pleinement aux travaux qui permettront le 12 décembre prochain de nous réunir pour un point d'étape sur ce sujet, dans la lutte qui est la nôtre contre le réchauffement climatique.

Voilà quelques axes principaux que j'ai souhaité rappeler, en remerciant à nouveau Madame la Présidente de sa visite aujourd'hui à Paris et plus largement en saluant non seulement la qualité de notre relation, mais votre volonté constante d'améliorer celle-ci et d'œuvrer pour que nos actions soient plus efficaces et encore plus partenariales qu’elles ne le sont aujourd’hui.

Merci en tout cas à vous, je vous cède la parole.

Rechercher dans les actualités

Une liste des raccourcis clavier pour le calendrier est disponible dans la page accessibilité. Lors de la validation d'une date ou de la sortie du champ, l'agenda sera automatiquement mis à jour. Entre et

Dernières actualités