Toast lors du dîner d'Etat à la Maison blanche

Monsieur le Président,

Chère Michelle,

Messieurs les membres du Congrès et du Parlement français,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais vous remercier pour la chaleur de l’accueil que vous m’avez réservé ainsi qu’à ma délégation. La France et les Etats-Unis d’Amérique sont liés par l’Histoire.

L’histoire glorieuse de citoyens français, tels La Fayette, qui ont combattu aux côtés des héros de l’Indépendance, pour permettre à votre rêve de liberté de triompher. L’histoire glorieuse des Américains qui vinrent combattre sur le sol français durant la Première Guerre mondiale puis, en juin 1944, pour libérer le continent européen de l’oppression nazie.

Cet après-midi, ce fut un grand moment et un grand privilège d’honorer votre soldat inconnu de l’insigne de la Légion d’honneur française et de décorer six glorieux vétérans de la Seconde Guerre mondiale. Je promets que nous ne les oublierons jamais.

Plus récemment, après les attaques terroristes du 11 septembre 2001, la France partagea la peine des Américains. Ce jour fatal, quelqu’un a écrit : « nous sommes tous Américains ». C’est la seule raison pour laquelle nous sommes intervenus, ensemble, en Afghanistan.

Monsieur le Président,

Nos deux pays partagent des valeurs universelles mais également de grands sentiments l’un pour l’autre. Vous aimez la France. Vous ne le dîtes pas toujours car les Américains sont timides ! Vous vous retenez… Nous aimons les Etats-Unis. Nous ne le disons pas toujours… Mais quand nous le disons, nous le disons vraiment.

Nous partageons les mêmes idées, celles qui ont donné du sens à des combats : la liberté, la démocratie, le droit… Ces principes guident notre action. Depuis mon accession à la présidence de la République française, nous avons défendu ces valeurs et ces principes ensemble.

Au Mali, l’armée française a pu compter sur le soutien efficace des Américains. En Centrafrique, encore aujourd’hui, votre appui accompagne notre opération pour rétablir la sécurité dans ce pays meurtri par les exactions et les violences. C’est toujours ensemble que nous avons écarté la menace inacceptable d’une arme iranienne nucléaire. C’est ensemble que nous avons – par la menace du recours à la force contre le régime syrien – contraint Bachar El ASSAD à accepter la destruction des armes chimiques. C’est toujours ensemble que nous cherchons encore, en ce moment même à Genève, une issue politique.

Ensemble, Français et Américains, nous voulons plus de croissance, introduire des règles pour lutter contre les crises financières ou les paradis fiscaux. Votre économie est en forte reprise. Nous essayons de chercher nous-mêmes la voie de la croissance. Nous savons que nous pouvons compter sur vous, à condition que nous ouvrions nos marchés, que nous multiplions les échanges et nos investissements. C’est ce que nous allons faire.

C’est encore ensemble, toujours ensemble, que nous allons relever le défi du changement climatique. La France accueillera une conférence sur le climat, l’année prochaine. Barack, vous serez là pour nous aider à trouver un accord.

Monsieur le Président,

Nos relations entre nos deux pays ont atteint aujourd’hui un degré exceptionnel de proximité et de confiance. La raison en est simple : nous partageons une même vision du monde et nous nous respectons.

Les Etats-Unis et la France sont deux grandes nations. Ce qui est attendu d’elles, c’est de continuer à porter une promesse, celle de la liberté ; une ambition, celle du progrès ; et même un rêve, celui de changer le monde. C’est ce rêve-là qui habitait déjà Jefferson, Washington, La Fayette, les révolutionnaires français… C’est ce rêve-là que nous devons poursuivre, que nous devons entretenir, comme une flamme, celle de l’espérance.

Je lève mon verre en l’honneur des Etats-Unis d’Amérique, du Président Barack Obama et de Michelle.

Longue vie aux Etats-Unis, vive la France et vive l’amitié entre la France et les Etats-Unis !

 

Restez connecté