Discours de Monsieur le Président de la République au Forum économique à New Delhi

Mesdames et Messieurs les responsables d’entreprise,

Vous êtes ici, Indiens, Français, rassemblés et c’était l’esprit que je voulais donner à ma visite, ici en Inde. La première que j’effectue en Asie comme président de la République. Je suis attaché au partenariat stratégique entre l’Inde et la France parce qu’il puise loin dans notre histoire et parce qu’il a représenté une volonté de tous les gouvernements qui se sont succédés en Inde et de tous les Présidents qui ont voulu avoir avec l’Inde une relation exceptionnelle. Ce partenariat stratégique repose sur des piliers que nous connaissons solides, piliers de la défense -avec de nombreuses entreprises françaises qui y contribuent- piliers de l’énergie -avec la encore le nucléaire civil mais pas que le nucléaire civil aussi le renouvelable et également le spatial -qui correspond à une volonté commune, celle de la France et de l’Inde, d’être à l’avant-garde sur le plan technologique-.

Mais si je suis venu aujourd’hui avec une délégation importante de chefs d’entreprise français et avec des élus nationaux et locaux qui sont attachés à la relation entre la France et l’Inde, c’est parce que je veux que notre partenariat s’élargisse et couvre tous les secteurs et puissent intéresser toutes les entreprises. Je vous remercie donc chers amis qui avez organisé ce forum et cette manifestation de me permettre de vous adresser ces mots simples.

Aujourd’hui, il n’y a aucun domaine qui ne puisse être concerné par le partenariat entre la France et l’Inde, à la fois les secteurs stratégiques mais aussi tous les domaines de la relation économique.

Vous avez rappelé que la France était au 9ème rang de l’investissement en Inde, c’est trop peu. Vous avez ajouté que l’Inde était au 13ème rang des investissements étrangers en France, c’est beaucoup trop peu. Vous auriez pu dire que nous avions amélioré nos échanges commerciaux, c’est vrai depuis plusieurs années, mais il culmine à 7 milliards et demi, alors qu’à un moment l’objectif c’était il y a un an, avait été chiffré à 12 milliards. Moi je ne veux pas fixer d’objectifs chiffrés mais ce que je sais, c’est que nous avons encore de larges domaines, de grands potentiels de coopération et de développement ensemble. Donc, dans tous les secteurs -ici sont présents les chefs d’entreprise- aussi bien dans le secteur d’énergie, des transports, mais également de l’audiovisuel, de la culture. Nous devons aussi nous retrouver sur la grande distribution.

Ce que je souhaite c’est que nous ne concevions pas nos relations simplement dans des domaines clef du partenariat stratégique. Tous les secteurs sont concernés, toutes les entreprises françaises, les entreprises indiennes, à l’évidence, des liens doivent être créés. Grandes entreprises, entreprises de taille intermédiaire, PME, toutes les entreprises françaises doivent avoir accès au marché indien et je vous demande amis indiens de leur faire le meilleur accueil. Il n’est jamais simple de s’implanter dans un pays, il y a toujours des règles, des traditions, des procédures, parfois même des obligations. Essayons de les connaitre mais aussi de les lever ces obstacles lorsqu’ils peuvent paraitre tout a fait inutiles au développement des échanges.

Je disais aussi, je reprends une interpellation qui m’était faite que nous avions vocation à ouvrir nos marchés et donc la France soutient la négociation commerciale qui s’engage entre l’Europe et l’Inde. Elle aura des conséquences et je crois qu’elles seront heureuses pour nous deux économies.

Je souhaite qu’au cours de ces quelques heures que nous allons passer ensemble, nous puissions nouer des relations personnelles, faire en sorte que les entreprises puissent ici trouver des projets d’expansion.

Je veux lancer aussi un appel à nos entreprises indiennes, qu’elles viennent investir en France, nous faciliterons leur implantation. Et enfin, je souhaite que lors des prochaines visites que je pourrais faire en Inde, nous ayons franchi encore de nouvelles étapes.

Nos économies sont différentes. Ici, en Inde, vous êtes sur une taille considérable, un marché intérieur tout à fait imposant, mais en même temps, notre économie française a une avance technologique, elle est prête à la partager avec les entreprises indiennes, parce que nous savons bien que c’est sur des grands marchés que nous devons mettre à disposition nos produits.

C’est pourquoi, je suis confiant dans le résultat que nous pourrons atteindre. Nous avons en plus tant de liens qui nous unissent ; En même si la langue encore nous sépare, la culture nous est commune, la conception de la démocratie, de la liberté, de l’entreprise également. Je suis heureux de pouvoir exprimer quelques mots d’encouragement dans ce forum et je suis confiant pour la relation économique entre la France et l’Inde.

Merci d’y avoir contribué.

 

 

 

Restez connecté