Déclaration de M. le Président de la République et de Mme Angela MERKEL Chancelière de la République d'Allemagne


LE PRESIDENT
 -- Mesdames, Messieurs, je voulais accueillir personnellement Angela MERKEL qui vient à Paris. 
J'étais allé dès le 15 mai à Berlin et nous sommes aujourd'hui à la veille d'un Conseil européen important. Nous avons déjà bien travaillé. Il y a eu des progrès, notamment sur la croissance avec de nombreuses discussions qui ont aujourd'hui abouti. Le Conseil européen aura à en décider. Nous sommes aussi conscients des mesures que nous devons préparer pour la stabilité financière et nous voulons l'un comme l'autre approfondir l'Union économique, monétaire et demain politique, pour arriver à une intégration dans la solidarité. L'intégration autant qu'il est nécessaire, la solidarité autant qu'il est possible. Voilà l'esprit qui nous caractérise au moment où beaucoup regardent l'Europe qui doit affirmer sa cohérente, sa force, son unité et sa solidarité.

Mme Angela MERKEL -- Je voudrais vous remercier chaleureusement de m'avoir invitée ce soir à Paris. Nous sommes à la veille en effet d'un Conseil européen d'une très grande importance pour l'avenir de l'Europe. La situation, il est vrai, est sérieuse et nous avons l'obligation de construire l'Europe forte et stable de demain. 
Des progrès significatifs ont déjà été enregistrés en ce qui concerne le pacte pour la croissance. J'espère qu'il pourra être adopté demain. Il s'agira ensuite de réfléchir à l'avenir politique de l'Union économique et monétaire. Comme je le disais, il nous faut plus d'Europe, il nous faut une Europe qui fonctionne. Les marchés attendent cela et il nous faut une Europe dont les membres s'entraident les uns, les autres. 
Merci beaucoup.

 

Restez connecté