Déclaration conjointe du président de la République et de la Chancelière de la République Fédérale d'Allemagne

La stabilisation de l’Ukraine est une priorité urgente pour la paix et la sécurité et dans l’intérêt commun de tous les pays de la région. Tous les efforts engagés par toutes les parties et organisations intéressées, en particulier l’OSCE, afin de trouver une solution politique à la crise sont bienvenus et doivent être soutenus et encouragés.

Dans les jours qui viennent, nos priorités doivent se concentrer sur :

1- Les élections. La tenue d’élections présidentielles libres et équitables en Ukraine le 25 mai est d’une importance capitale :

- Toutes les parties devraient s’engager publiquement et au plus haut niveau en faveur de leur succès, les soutenir et s’abstenir de toute action qui pourrait en gêner la bonne tenue.

- Les élections doivent se tenir sous une surveillance de l’OSCE. Toutes les parties sont invitées à soutenir les autorités ukrainiennes dans le processus électoral et à envoyer des observateurs.

- Les candidats sont encouragés à se mettre d’accord sur un code de conduite pour des pratiques respectueuses durant la campagne et après le vote.

- Un échec à la tenue des élections présidentielles internationalement reconnues déstabiliserait encore plus le pays. La France et l’Allemagne estiment que dans ce cas les conséquences appropriées devraient être tirées, comme envisagé par le Conseil européen du 6 mars.

2- La désescalade

- Nous déplorons les récents événements violents à Odessa et Maripol en particulier, qui ont provoqué des pertes de vie inacceptables.

- Toutes les parties doivent s’abstenir d’actes de violence, d’intimidation ou de provocations. La détention illégale d’armes doit immédiatement cesser. Les armes doivent être collectées à partir du 15 mai sous la surveillance de l’OSCE.

- Cela permettra aux forces de sécurité ukrainiennes de s’abstenir de l’usage de la force. L’usage légitime de la force pour protéger les biens et les personnes doit être proportionné.

- Les référendums planifiés dans plusieurs villes à l’Est de l’Ukraine sont illégaux.

- Tous les actes de violence illégale doivent faire l’objet d’enquêtes et de poursuites.

- La partie ukrainienne devrait s’assurer de l’adoption immédiate d’une loi d’amnistie, qui doit être considérée comme une mesure d’établissement de la confiance.

- Les forces de sécurité ukrainiennes devraient s’abstenir de conduire des actions offensives avant les élections ; l’usage légitime de la force pour protéger les personnes et les infrastructures doit être proportionné.

- Les forces russes stationnées à proximité de la frontière ukrainienne doivent réduire de manière visible leur posture d’alerte.

 

3- Le dialogue national. Un dialogue national entre les représentants du gouvernement ukrainien et les représentants de toutes les régions d’Ukraine doit être engagé dès que possible et au plus tard avant le 25 mai. Il devrait traiter de toutes les questions pendantes, en particulier de l’ordre constitutionnel en Ukraine et de la centralisation. Il devrait être ouvert à tous les groupes de la société ukrainienne qui s’engagent à rejeter l’usage de la violence. L’OSCE devra avoir un rôle important en tant que co-modérateur du dialogue national.

4- Le processus constitutionnel. Le gouvernement ukrainien doit annoncer dans les prochains jours ses projets pour le lancement d’un processus de réforme constitutionnel aussitôt après les élections du 25 mai, comprenant un calendrier court, un processus de consultation inclusif impliquant toutes les parties prenantes concernées et les principaux domaines couverts par le processus (compétences des autorités régionales, droits des minorités, etc.). L’expertise de la commission de Venise du Conseil de l’Europe devrait être mise à profit rapidement.

5- La coopération économique

- Toutes les parties doivents’abstenir de toute action qui pourrait porter atteinte à l’économie de l’Ukraine, en particulier dans le domaine de la fourniture d’énergie.

- Toutes les parties doivent s’engager à fournir à l’Ukraine un ensemble de mesure d’assistance économique et financière substantiel, en coordination étroite avec les institutions financières internationales.

Sur la base de nos efforts conjoints pour la stabilisation de l’Ukraine, nous devrions travailler ensemble à la création d’une zone stable, sûre et prospère dans la région, au bénéfice commun de l’ensemble des partenaires.

Restez connecté