Avril 2014

Déclaration au sujet de l'adoption par le Parlement de la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe

Mesdames, Messieurs,

Le Parlement hier a adopté la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe. Cette réforme élargit les droits des homosexuels, sans rien enlever à personne.

Cette réforme va dans le sens de l’évolution de notre société. Je suis sûr qu’elle en sera fière, dans les prochains jours ou plus tard, parce que c’est une étape vers la modernisation de notre pays, vers plus de liberté, plus d’égalité – les principes qui fondent notre République.

Ce débat était long, parfois considéré comme trop long. Je ne le crois pas. Plusieurs mois étaient nécessaires pour entendre toutes les sensibilités. Elles sont respectables : elles méritaient donc d’être respectées.

En revanche, quand les passions dégénèrent en violence, elles doivent être condamnées. L’ordre républicain est d’abord le respect de la liberté de manifester, sûrement ; mais aussi de la liberté pour le Parlement de légiférer.

Aujourd’hui, je demande que ce qui vient de se produire au Parlement soit compris comme étant la loi de la République.

Le Conseil constitutionnel est saisi, il se prononcera sur la conformité du texte aux principes fondamentaux de notre République. Et aussitôt donnée cette décision par le Conseil, je promulguerai la loi qui sera la loi de la République.

D’ici là, je cherche et j’appelle chacun à chercher l’apaisement, c’est-à-dire la compréhension, le respect. Parce que tout maintenant doit être consacré à ce qui est l’essentiel : la réussite économique de notre pays et la cohésion nationale.

C’est donc une réforme qui devait être faite. Non pas simplement parce que c’était un engagement que j’avais pris devant les Français, mais parce que cela correspondait au mouvement irréversible de l’Histoire, que cela donne beaucoup de joie à beaucoup de nos concitoyens qui attendaient ce moment.

Cette réforme pourra, dans quelques jours, quelques semaines, devenir la loi de tous, la loi pour tous.

Mais aujourd’hui plus que jamais, le rassemblement du pays doit se faire sur ce qui est attendu par beaucoup de nos compatriotes : l’emploi, le redressement, la confiance.

Merci.

Restez connecté