Cérémonie officielle d’accueil au Champ de Mars à Mexico

Etats-Unis du Mexique – Jeudi 10 avril 2014

 

 

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les ministres,

Mesdames, Messieurs les amis de la France et du Mexique,

Chers étudiants,

Je suis sensible aux mots qui viennent d’être prononcés par le Président Peña NIETO.

Je me souviens, vous étiez élu par le peuple mexicain, c’était en octobre 2012 ; vous n’étiez pas encore le Président en exercice que vous êtes aujourd’hui. Je vous avais invité à venir à Paris. Lors de notre première rencontre, vous m’avez demandé de venir, ici au Mexique, pour une visite d’Etat. Je suis là, aujourd’hui, et je vous exprime toute ma gratitude. Une visite d’Etat est le symbole d’une relation de confiance forte et la preuve d’une amitié solide entre deux Nations. C’est le cas, aujourd’hui, entre la France et le Mexique.

Nos deux pays partagent en effet une histoire commune, une histoire longue, tumultueuse parfois, mais respectueuse toujours. Nous célébrons cette année – et vous l’avez rappelé, Monsieur le Président – le 50ème anniversaire du voyage du général de GAULLE au Mexique. Il est dans toutes les mémoires – les mémoires des Mexicains, présents à ce moment-là, mais aussi de leurs enfants qui se souviennent des mots qui ont été prononcés.

Il y a 50 ans, Monsieur le Président, le Mexique et la France reconnaissaient la nécessité de se rapprocher, pour agir ensemble, au nom de valeurs que nous partagions et que nous célébrons aujourd’hui. Il s’agissait à cette époque, déjà, de dépasser les clivages, de construire un monde nouveau, d’appeler à l’indépendance des Nations et à l’émancipation des peuples.

50 ans après, ces combats sont encore les nôtres et les vôtres. Le Mexique et la France sont des pays qui sont issus de révolutions, qui portent la liberté avec leur drapeau et qui n’agissent pas simplement pour leurs intérêts, mais aussi pour la stabilité et la paix dans le monde.

Pendant 50 ans, les Présidents du Mexique, les Président français ont agi ensemble pour conforter, pour amplifier nos relations, nos échanges. Il a pu y avoir des moments difficiles – il y en a toujours entre de grands peuples. Mais, aujourd’hui, nous avons la conviction, vous et moi, Monsieur le Président, que nous ouvrons une nouvelle page dans les relations entre nos deux pays, entre la France et le Mexique.

Les défis que nous avons à relever ensemble s’appellent le développement économique, la justice sociale, la protection de la planète, la sécurité de nos compatriotes. Voilà ce que nous avons, Mexique et France, à engager ensemble. J’ai confiance. Sous votre impulsion, Monsieur le Président, le Mexique s’est donné des ambitions renouvelées en faisant de grandes réformes au plan économique, au plan social, au plan environnemental, au plan diplomatique. Sachez-le, Monsieur le Président, votre pays, le Mexique, peut compter sur la France pour être à vos côtés sur chacun de ces fronts, car vos ambitions et vos réformes sont aussi les nôtres.

La visite d’Etat que j’effectue au Mexique a pour objectif d’engager un nouveau partenariat stratégique entre nos deux pays. Nous avons, en effet, la volonté de renforcer des échanges commerciaux et les investissements dans nos pays respectifs. Nous avons la volonté d’engager une coopération exceptionnelle en matière de formation des jeunes, dans les universités comme les lycées et les établissements professionnels. Nous avons la volonté de créer un partenariat scientifique de très haut niveau. Nous voulons donner un nouvel élan à nos échanges culturels.

Enfin, nous voulons, ensemble, régler les grandes questions mondiales, celles qui touchent à la paix, à la sécurité, mais aussi à la préservation de la planète. Je sais que le Mexique sera au côté de la France pour la réussite de la conférence sur le climat qui se tiendra à la fin de l’année prochaine à Paris. Partout dans le monde, dans toutes les instances où le Mexique et la France siègeront côte à côte, nous porterons les voix communes de la justice et du progrès.

Monsieur le Président, au cours de cette visite, nous allons écrire la feuille de route pour l’amitié franco-mexicaine. Cette feuille de route sera complétée l’année prochaine, car vous serez l’invité de la France pour une visite d’Etat que je souhaite aussi réussie que celle que nous allons accomplir aujourd’hui.

Il y a cinquante ans, vous le rappeliez Monsieur le Président, le général de GAULLE était reçu par son homologue, Lopez MATEOS. Cette visite était historique. Le général de GAULLE avait eu la formule qui est restée dans tous les esprits de faire que le Mexique et la France restent « la mano en la mano ». Aujourd’hui, nous avons franchi de nouvelles étapes. Notre relation est devenue plus chaleureuse encore et je vous propose d’être le cœur avec le cœur, « el corazo, con el corazon » pour l’amitié entre la France et le Mexique.

Merci Monsieur le Président pour votre accueil.

Restez connecté