Avril 2014

Allocution du Président de la République lors de la réception du Club des Chefs des Chefs

Mesdames, Messieurs les Chefs


C'est en tant que modeste chef d'Etat que je vous reçois aujourd'hui, très honoré de votre présence, aussi nombreux. Vous faites un métier qui est très difficile et qui est très exigeant mais qui est très utile aussi pour les relations internationales, car selon que vous allez apporter un peu de bonheur à ceux que nous allons recevoir, il peut sortir une négociation heureuse ou malheureuse. Cela dépend de vous. Vous accompagnez le processus. Si vous ratez votre plat, c'est plus difficile pour celui qui veut plaider une cause s'il ne parvient pas à l'accompagner de la sauce qui était la vôtre. Donc je vous remercie d'avoir fait ce voyage puisque je sais que vous allez aller de capitale en capitale.

Vous avez rencontré Madame Merkel, il y a peu de jours. Vous êtes là aujourd'hui, je souhaitais qu'il y ait ici une réception au milieu de ceux qui vous accompagnent, de celui qui a eu l'idée de ce beau projet.

Je vous en remercie parce que c'était une gageure d'arriver à les réunir. Réunir des chefs d'Etat, déjà ce n'est pas facile ! mais des chefs ! qui fait la cuisine pendant ce temps-là ?

Donc je tenais à ce qu'il y ait dans ce moment particulier de vie de l'Europe qui n'est pas simple, dans ce moment où le monde est agité par un certain nombre de menaces sur la paix que nous ayons aussi un moment, un instant pour les agréments de la vie que vous apportez à celles et ceux que vous servez de la meilleure des façons possibles. Quelles que soient les situations politiques, les alternances, les plats ne changent pas, en tout cas les personnes qui les préparent sont là avec la même application et le même sens de donner le meilleur de vos équipes.

Parce ce que je veux, à travers vous, saluer toutes vos équipes. Je sais ce que cela représente pour Monsieur Vaussion qui fait travailler plusieurs personnes et c'est cette chaîne-là qui est importante, que chacun soit à sa place pour donner ensuite à nos convives la meilleure des gastronomies.

Donc je vous renouvelle toute ma gratitude, vous dire que vous êtes les bienvenus autant qu'il est possible. Il y a des stages qui donc se font de cuisine à cuisine et donc je vous demande de transmettre à vos chefs d'Etats, Rois, Reines, Présidents de la République, chefs de gouvernement, les meilleures salutations de la cuisine française et du Président de la République. Et je considère que la gastronomie est aussi un élément de notre commerce extérieur. 
Il y a peu de jours, pardon d'être aussi long pour ceux qui ne comprennent pas la langue française, je recevais la Première ministre de Thaïlande, et elle me disait qu'elle allait concevoir un projet de gastronomie thaïlandaise qui servirait à promouvoir également son commerce extérieur et il y aura d'ailleurs --comme on dit- une joint-venture entre la Thaïlande et la France pour unir nos produits et nos saveurs et pour fournir une cuisine ainsi mixte ou hybride. Donc je considère que la gastronomie fait partie non seulement d'un art de vivre, non seulement de la diplomatie, mais également d'une véritable promotion économique pour nos produits, pour nos agriculteurs, pour tous ceux qui travaillent dans ces métiers qui permettent de nourrir de la meilleure des façons les chefs d'Etat mais aussi la population .

Donc merci pour cette belle initiative, pour ce beau rassemblement et pour cette belle tenue.

On arrive à reconnaître les chefs par leur toque, alors que les chefs d'Etat se sont les électeurs qui les reconnaissent.

Merci.

 

Restez connecté