Avril 2014

Point de presse du président de la République avec M. Jyrki KATAINEN, Premier ministre de la République de Finlande

LE PRESIDENT : « Mesdames, Messieurs, j’ai reçu une nouvelle fois le Premier ministre de Finlande, mon ami Jyrki. Nous avons évoqué la préparation du Conseil européen du mois de juin, nous sommes d’ailleurs en plein accord sur les sujets qui doivent y être traités. Au-delà de ce que l’actualité exigera, nous savons que c’est le moment où les recommandations par pays seront présentées.

Pour nous, il y a 3 grands enjeux.

Le premier, c’est l’Union Bancaire. Nous souhaitons qu’elle puisse se développer au rythme qui a été voulu par les chefs d’Etats et de Gouvernements, avec une autorité de résolution qui puisse être la plus efficace possible. Sur ce point d’ailleurs, nous avons rappelé la déclaration commune entre la France et l’Allemagne, qui va dans ce sens sans qu’il soit besoin de changer les traités.

Le second enjeu, c’est l’emploi des jeunes et là, le Premier ministre finlandais a quelques bonnes pratiques à nous suggérer. Nous aurons à définir cette priorité, à montrer la volonté des Européens d’anticiper même par rapport au cadre financier pluriannuel et de faire que nous puissions donner cette garantie pour les jeunes le plus tôt possible.

Le troisième enjeu, c’est l’accès au crédit, notamment pour les PME. Là aussi, nous souhaitons qu’au Conseil européen il y ait des procédures très précises de la Banque Européenne d’Investissement pour que les entreprises puissent avoir les solutions quand elles rencontrent des problèmes de trésorerie ou de financement de leurs investissements. C’est très lié également à l’emploi.

Entre la Finlande et la France, il y a aussi des points communs sur deux domaines, je dirais même trois.

Le premier, c’est l’énergie puisque nous avons des projets qui sont en ce moment mis en œuvre en Finlande et d’avoir cette présence du nucléaire pour la production d’électricité. Le second, grand domaine où nous nous retrouvons, c’est pour le développement de l’économie numérique, notamment à l’initiative de la Finlande. Nous y sommes très attachés, parce que c’est un facteur de croissance.

Le troisième domaine, c’est la défense, puisque nous souhaitons que la Finlande puisse être partie prenante du processus de Weimar. La Finlande y est prête.

Enfin, nous avons évoqué la question des droits fondamentaux. Je partage l’initiative qui a été prise par le Premier ministre finlandais pour qu’il y ait un mécanisme de surveillance de la bonne application des droits fondamentaux en Europe. Voilà le sens de notre rencontre qui a été une nouvelle fois fructueuse. »

Restez connecté